Infos et actualités
Les news  
Agenda
22/01/2019
NEW YEAR'S DINNER - LE 22 JANVIER 2019 AU SKYBAR

En savoir +

La FFCEL prend la parole
29/08/2018
Interview par Femmes magazine avec Christiane Wickler, présidente de la FFCEL sur l’actualité, la place de la femme au sein de la société luxembourgeoise et la question de l’égalité des sexes

En savoir +

Portrait du mois
Myriam Schmit,
MSDESIGN by myriamschmit

En savoir +

 

16/05/2012
Discours sur l’état de la nation

Le Premier ministre Jean-Claude Juncker a présenté le 8 mai 2012 la déclaration du gouvernement sur la situation économique, sociale et financière du pays sur l’état de la nation.

En voici un extrait celui qui concerne plus particulièrement l’aspect économique de son analyse.

La première partie du discours était axée sur le contexte politique et économique européen et mondial qui influe sur la situation du Luxembourg. Le Premier ministre a commencé son discours en rappelant que l’évolution démographique actuelle – la part des Européens parmi la population mondiale passera de 20% au début du 20e siècle à 4% à la fin du 21e siècle – ainsi que les changements de l’architecture économique mondiale – le poids économique des États-Unis et de l’Europe diminuera de 41% en 2010 à 18% en 2050 du PIB mondial tandis que celui de l’Asie augmentera de 27% aujourd’hui à 49% en 2020 – ne sont pas sans conséquences sur l’avenir du Luxembourg. "L’Europe deviendra plus petite et moins influente. Le Luxembourg ne peut pas devenir plus petit, mais il peut perdre en influence", a-t-il averti avant d’appeler de ses vœux une Europe plus intégrée où "le Luxembourg figure parmi les pays qui se posent en tête du mouvement d’intégration européenne".

Dans ce contexte économique changeant, le Luxembourg doit s’ouvrir aux nouveaux acteurs. "Le Luxembourg a toujours été un pays qui dépendait du capital étranger pour faire tourner son économie. Ce capital venait d’abord de l’Allemagne, de la France et de la Belgique, puis des États-Unis. Aujourd’hui, il vient aussi de l’Asie, de la Russie et des pays du Golfe", a-t-il expliqué avant d’ajouter que "si nous acceptons volontiers d’exporter dans ces régions, nous devons aussi accepter que des entreprises de ces régions du monde s’installent chez nous".

Le Premier ministre a ensuite demandé la poursuite des efforts en matière deconsolidation des finances publiques dans les pays de la zone euro. Il a loué dans ce contexte que le déficit moyen en zone euro a pu être réduit de 2% en 2011. Or ces efforts ne mèneront pas à un résultat global satisfaisant si "nous ne parvenons pas à assurer une croissance solide en Europe", a estimé Jean-Claude Juncker, pour qui "la consolidation et la croissance sont les deux faces de la même médaille économique et sociale".

Pour soutenir la reprise de la croissance en Europe, le gouvernement luxembourgeois est en faveur d’une augmentation du capital de la Banque européenne d’investissement (BEI) et d’un recours plus concentré et ciblé aux fonds structurels de l’Union européenne (UE). Le Luxembourg veut en outre "plus d’Europe" dans les domaines de l’interconnexion des réseaux énergétiques, des technologies vertes, de la recherche ou encore des énergies alternatives. De plus, "nous ne faisons pas partie des gouvernements qui veulent diminuer le budget de l’UE. Au contraire, nous voulons augmenter la capacité financière de l’UE en matière d’investissements et sommes dès lors en faveur d'euro-obligations", a indiqué Jean-Claude Juncker.

Dans ce contexte, le Premier ministre a aussi demandé des avancées en matière de régulation des marchés et industries financiers. Tout en estimant que l’introduction d’une taxe sur les transactions financières soit peu réaliste, Jean-Claude Juncker a tout de même demandé une plus forte contribution financière du secteur financier aux conséquences de la crise. Il a aussi plaidé pour la ratification du "pacte fiscal dans toute sa substance, vu qu’il confère une nouvelle crédibilité à la politique européenne de consolidation", a dit le Premier ministre, avant d’ajouter que "le pacte doit être consolidé par une stratégie de croissance".

Pour lire le discours dans sa totalité Discours sur l'état de la nation 2012

Revenir à "Les news"

© 2018 / conception & ergonomie alinéa communication _ programmation z6creation / Espace Membres / Plan